Vivre à feu doux, un bonheur vif

Le 29/05/2024

Gilles Archambault publie aux éditions du Boréal un énième recueil de nouvelles : Vivre à feu doux, le titre seul incite à la lecture.

Les oreilles à l’honneur dans le bruit des mots

Le 27/05/2024

Le festival Le Bruit des mots retentit dans 15 villages du sud-Luberon avec des lectures à haute voix.

Le Prince Blanc, un conte multicolore

Le 25/05/2024

La collection Temps passé accueille une nouvelle de François-Marie Luzel publiée en 1889. Un conte breton initiatique.

Festival Vox à la Maison de la Poésie de Paris

Le 23/05/2024

Un festival parisien où la lecture à voix haute est mise à l’honneur. La soirée du 24 et la journée du 25 pour combler les oreilles.

Écrire et prendre de la hauteur

Le 21/05/2024

Une revue savante, coordonnée par une université belge, interroge la fixxion française contemporaine.

Deux musées se racontent des histoires

Le 19/05/2024

Il était une fois Mudo et Muba… Le conte devient réalité jusqu’au 10 novembre avec Histoire(s). Mythes, récits et merveilles.

Quand l’information est claire...

Le 17/05/2024

Pour comprendre l’information, il faut en maîtriser le vocabulaire, les termes ; les soi-disant mots-clés ne facilitent pas toujours la tâche.

Trop d’idées dans la tête

Le 15/05/2024

De l’invention à la saturation, il n’y a qu’un pas. Mène-t-il au découragement ou au renoncement ? Est-il nécessaire et bénéfique ?

Fouiner les nouvelles sur la toile

Le 13/05/2024

Heurts et malheurs d’un chercheur de nouvelles, tant le terme est ambigu en français.

Indéfectibles, des nouvelles à lire à voix haute

Le 11/05/2024

Les éditions de la Lanterne publient Indéfectibles de Benoît Fourchard. Vingt histoires qui traversent le dernier demi-siècle.

L'invention s'invente-t-elle en écriture ?

Le 09/05/2024

L’écriture comprend trois actes : trouver des idées, les arranger, les exprimer. La première étape est-elle naturelle ou mobilisable ?

Les diaboliques, un classique toujours moderne

Le 07/05/2024

Le recueil des nouvelles de Barbey d’Aurevilly semble intemporel, le diable garderait-il toujours son même pouvoir ?