Les nouvelles de la nouvelle

La lettre hebdomadaire

Complicité avec les abonnés

Les abonnés à la lettre ont notre faveur : le 03 mars, ils liront, en exclusivité, le thème du nouveau concours où l'entraide est invitée à concurrencer la rivalité.

Recevoir la lettre d'info  ⇒  

La lettre hebdomadaire chez vous samedi au petit déj', les intros de la semaine et quelques confidences, plus une nouvellette originale.

yaka noter votre adresse mél dans le cadre
et la confirmer avec le message que vous recevrez

Édition, auto-édition, édition à compte d'auteur... un autre choix ?

Quand on rencontre un auteur et qu'on échange avec lui, les conversations portent d'abord sur la valeur de sa propre production, le célèbre "retour" qui ne vient de nulle part, sauf de quelques flatteurs qui entretiennent l'ego. Puis les discussions tournent vite vers les moyens de voir ses mots devenir un roman ou un recueil, enfin de transformer celui-ci en un livre tenu entre les mains... le fameux best-seller que tout le monde va s'arracher.
Trois grandes formules se présentent au candidat :

  • démarcher un éditeur, avec l'espoir d'éviter la phrase pleine de sous-entendus et de non-dits :  votre ouvrage ne rentre pas dans notre ligne éditoriale ;
  • croiser un margoulin qui profite du rêveur pour lui extorquer des sous et passer au prochain pigeon (voir notre blog du 23 janvier) ;
  • s'auto-éditer, en assumant lui-même les contraintes administratives, techniques et commerciales de l'opération.

Pour compenser les faiblesses des postulants à l'auto-édition, il existe bien des services à la carte ; là aussi, le candidat doit faire preuve de prudence.
Malgré les sollicitations reçues, l'équipe animatrice du présent site a renoncé à se lancer dans l'élucubration d'une solution intermédiaire qui satisferait les solitaires ; mais elle s'est mise en quête des formules originales, jusqu'à trouver un groupement d'auteurs indépendants sous une bannière unique !

Près d'Évreux, l'association Pont des Arts et des Rencontres Culturelles (en résumé le Parc) semble répondre à cette intention. Le Parc propose une convention avec les auteurs, qui conservent le statut d'auteur auto-édité, et les accompagne dans la préparation matérielle de leurs ouvrages. Ni éditeur classique ni à compte d'auteur, l'association a adopté le nom de "Collection" pour illustrer l'aspect collectif de la démarche.

Le Parc joue même franc-jeu puisqu'il expose les termes de sa convention sur le site Collection Le Parc, au bas de l'onglet de gauche. Il propose un soutien dans la conception technique des livres, après la sélection et la relecture des textes. Pas de mauvaise surprise, la couleur est clairement affichée : L'auteur est le principal responsable de la diffusion et de la vente de ses livres, en sachant que l’association Le Parc en fera également la promotion dans la mesure de ses moyens et sans engagement de résultats. Maquette, corrections et modifications, règlement de l'imprimeur et remise des épreuves sont prévus à l'article 3. La convention repose sur le principe du donnant-donnant, l'article 4 stipule : Au moment de la remise des ouvrages, l’auteur, pour encourager les activités de l'association le Parc, est invité à lui faire un don... Le président assure que le groupe et la quasi-totalité des membres aidés sont satisfaits d'une telle coopération.

Cette organisation a sans doute des cousines, voire une sœur jumelle, ici ou là. Il serait intéressant d'en recevoir le témoignage sur leur mode de fonctionnement, comme l'avis des membres bénéficiaires de leur soutien. Fournir des informations pertinentes permettra de multiplier les réponses aux candidats à l'édition.

Sylvie Fainzang, des vérités profondes livrées par petites touches

Anthropologue, directeur de recherche honoraire de l'Inserm et ex-membre du Centre de Recherche Médecine, Sciences, Santé et Société, Sylvie Fainzang s'est spécialisée en anthropologie de la santé et titulaire d'une habilitation à diriger des recherches de l'EHESS.

Désormais "disponible" pour revenir à ses premières envies, elle est passée des études aux nouvelles, avec un premier recueil Petites histoires claires et obscures, où elle conte nos émotions et met en scène des personnages divers qui entretiennent des relations variées, amoureuses, professionnelles, etc. La Nouve a rencontré Sylvie Fainzang et l'a interrogée sur les choix de son recueil.

Dans la collection "Temps passé"

Dévouement

La nouvelle, écrite en 1886 par un curieux anonyme, évoque la rigueur militaire que doit affronter un jeune couple, formé d’une Parisienne maligne et son amoureux à la naïveté profonde.
Le décor est planté : la gare du Nord à Paris ; la grande salle d’attente, éclairée de très haut, a l’air sombre et triste. Un trio original : la Belle, son petit ami dont elle guette l'arrivée, et l'officier qui d’allure jeune, décoré, la moustache en crocs, la dévisage en passant...

Cheveux roux

Besançon, missionnaire parti dans les Indes lointaines, est malheureux à cause de celle qui partage sa vie à la maison et la lui rend impossible (la vie, pas la maison). Elle meurt et lui laisse comme souvenir... une mèche de cheveux roux.
La Providence console le pasteur en lui envoyant une nouvelle épouse, volontaire pour se dévouer… et surprise, horreur, la promise a, elle aussi, les cheveux roux !
Virgile Rossel conte là ce qu'on appelle désormais "une histoire de blondes".

Une lueur qui brille

Le numéro 4 est toujours en ligne. Neuf textes sélectionnés, inspirés par le thème de la lueur : dans les yeux, les cœurs ou les âmes. Le rapport du jury et les articles complémentaires relient l'inspiration des nouvellistes au monde réel.

  • la version PDF à lire ou à imprimer : 90% des téléchargements du numéro 3
  • la version e-Pub pour tablette ou liseuse : la porte ouverte aux nouveaux lecteurs

Le magazine n'attend que vous... et votre entourage à qui vous l'offirez.
On gardera par devers nous que c'est gratuit !

Les infos

Les "potins" de la nouvelle : avis, communiqués, publications, styles, histoire, etc.
Pour ne rien manquer, les chapôs sont récapitulés dans la lettre d'info du samedi.

Édition, auto-édition, édition à compte d’auteur… un autre choix ?

Le 20/02/2024

Au-delà des trois voies classiques pour voir son texte devenir un livre, une solution intermédiaire existe pour les auteurs isolés.

De l’émotion avec des auteurs sensibles

Le 18/02/2024

Les éditions Plumes de Cœur, spécialisées dans les récits émouvants, lancent deux appels à textes de front. Impossible de rester insensibles.

Nicolaï Gogol, le maître ukrainien de la nouvelle russe

Le 16/02/2024

Mort le 21 février 1852, Nicolaï Vassiliévitch Gogol est le plus remarquable auteur de nouvelles de la littérature russe.

Le Prix Renaissance de la Nouvelle à Xavier Lhomme

Le 5 décembre 2023, le prix "Renaissance de la Nouvelle", créé en 1992 sous l’égide de la Ville d’Ottignies-Louvain-la-Neuve en Belgique, a été remis à Xavier Lhomme pour son recueil Dans les boyaux. Ce prix, ouvert aux publications de toute la francophonie, couronne chaque année un recueil de nouvelles publié à compte d’éditeur. C’est donc la jeune maison normande L’Oiseau parleur qui est aussi mise à l’honneur.

Les autorités de la ville belge ont mis les petits plats dans les grands : devant une centaine de personnes, des comédiens ont lu, joué et chanté des extraits du recueil, une librairie a vendu l’ouvrage dédicacé par l’auteur et la télévision locale a tendu son micro. Dans son discours de lauréat, Xavier Lhomme a rappelé ses précédentes relations avec le plat pays : des prix à des concours, des publications dans des revues belges.
Le lendemain, l’ancien bourgmestre a guidé l'auteur dans la visite de la ville, la télévision a reçu le récipiendaire dans son studio et l’échevin à la culture a dîné avec le lauréat.
Comme pour nombre de prix, les critères qui ont guidé le jury parmi les 25 recueils candidats cette année restent un mystère ; ce qui préserve le piment aux concurrents du seul prix international du format court... avec le Goncourt de la nouvelle.

Félicitations à l’auteur et à son éditeur, La Nouve est heureuse de les avoir présentés lors de la parution du recueil Dans les boyaux.